Remise des insignes de Chevalier dans l’ordre des Arts et Lettres à M. Yang Sung-won (28 juin 2017)

M. Fabien Penone, Ambassadeur de France en Corée, a remis le 28 juin 2017 à la Résidence de France les insignes de Chevalier dans l’ordre des Arts et Lettres à M. Yang Sung-won, violoncelliste et figure majeure de la scène musicale coréenne.

JPEG

L’Ambassadeur a rappelé les liens étroits de M. Yang Sung-won avec la France et salué son action importante en faveur de la coopération culturelle franco-coréenne.
Grâce à son père, violoniste et premier Directeur du Centre culturel coréen à Paris en 1980, M. Yang Sung-won a découvert très jeune la musique et la France, où il a étudié au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Soliste et chambriste, il s’est produit avec les plus grands orchestres, dont l’Orchestre de Paris sous la direction de Christoph Eschenbach. Il s’est aussi attaché à promouvoir le répertoire français dont il est un fin connaisseur, Ravel, Messiaen, Saint-Saëns, Fauré et Debussy en particulier.

En 2006, à l’occasion du 120ème anniversaire des relations diplomatiques franco-coréennes, M. Yang Sung-won a commandé au compositeur Kim Jee-Young une œuvre pour violon, violoncelle et daegum, la flûte traditionnelle coréenne. En tant que conseiller pour la musique au sein du comité d’experts coréens constitué pour préparer l’Année France-Corée 2015-2016, il a également initié plusieurs projets : première du concerto de Laurent Petitgirard avec l’Orchestre symphonique de Corée à Séoul ; concerto d’Henri Dutilleux « Tout un monde Lointain » au Théâtre des Champs Elysées sous la direction de Laurent Petitgirard et avec l’Orchestre Colonne.

M. Yang Sung-won a lancé, par ailleurs, le Festival Owon au Château de Chaumont-sur-Loire et fondé le Trio Owon avec le violoniste Olivier Charlier et le pianiste Emmanuel Strosser.

La cérémonie, qui a réuni une cinquantaine de convives, dont de nombreuses personnalités du monde de la musique et des arts, s’est achevée par un mini récital du trio Owon.

Dernière modification : 03/07/2017

Haut de page