Informations Coronavirus – Covid-19 (MAJ au 10/07)

1) Je souhaite me rendre en France (ou transiter par la France)

Je suis Français. Puis je rentrer en France depuis la Corée ? Puis je rentrer en France pour les congés d’été ?

Les déplacements vers la France n’ont jamais été interdits pour les citoyens français.

Vous pouvez vous rendre en France cet été. Il n’est plus nécessaire de remplir une attestation de déplacement international obligatoire si vous arrivez de Corée. Ces dispositions valent également pour les conjoints et enfants de citoyens français ou d’un Etat de l’espace européen (sur présentation du livret de famille ou de mention sur le visa ou acte de mariage).

A noter que le contrôle sanitaire à l’entrée des territoires d’outre-mer fait l’objet de mesures renforcées (restrictions d’accès, y compris pour les ressortissants français, mesures de quarantaine, etc). Les Français souhaitant se rendre dans les territoires d’outre-mer sont invités à consulter le site des services de l’Etat dans la collectivité concernée (par exemple, http://www.polynesie-francaise.pref.gouv.fr/ pour la Polynésie française).

Voir point 3 pour les règles de quarantaine.

Je suis ressortissant d’un autre Etat (dont la Corée). Puis-je entrer en France ?

S’agissant des ressortissants d’Etats tiers, deux critères déterminent la possibilité et les conditions pour se rendre en France : la nationalité et le lieu de résidence.

1) La France a annulé les restrictions d’entrée en France motivées par la prévention du risque lié à l’épidémie de covid-19 pour les personnes résidant dans les pays suivants : pays de l’espace européen, Australie, Canada, Corée du Sud, Géorgie, Islande, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Thaïlande, Tunisie et Uruguay.

Quelles que soit leur nationalité, l’entrée des personnes résidant dans l’un des 13 Etats précités n’est plus subordonnée que par le respect des conditions fixées par le code frontières Schengen et le code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA) : rub638 .

  • Les ressortissants coréens peuvent donc entrer en France sans visa pour des séjours à but touristique, familial ou privé pour une durée n’excédant pas 90 jours par période de 6 mois à la condition qu’ils résident dans un pays de l’espace européen ou dans un des 13 Etats susmentionnés (dont la Corée). A titre d’exemple, un ressortissant coréen résidant en Corée pourra entrer en France sans présenter de visa ; un ressortissant coréen résidant aux Etats-Unis devra présenter un visa.
  • Les ressortissants d’autres Etats mais résidant en Corée peuvent se rendre en France sous réserve qu’ils remplissent les conditions habituelles encadrant leur séjour en France : rub638.

Attention, les ressortissants coréens ou d’Etat tiers souhaitant se rendre en France par un vol avec escale, y compris dans l’espace Schengen, sont invités à vérifier que le pays dans lequel ils feront escale autorise leur entrée ou transit sur leur territoire. En particulier, la liste des 13 Etats précitée diffère d’un Etat européen à l’autre.

Voir point 3 pour les règles de quarantaine.

2) S’agissant des personnes résidant dans un autre Etat et souhaitant se rendre en France, les restrictions mises en œuvre pour lutter contre la propagation du Covid-19 restent en vigueur. Les frontières extérieures Schengen de la France sont fermées.

Quelques exceptions sont prévues :

  • Ressortissant de l’Union européenne ou ressortissant andorran, britannique, islandais, liechtensteinois, monégasque, norvégien, suisse, de Saint-Marin et du Vatican, ayant sa résidence principale en France ou qui rejoint, en transit par la France, le pays dont il est le national ou le résident, ainsi que son conjoint et ses enfants ;
  • Ressortissant de pays tiers, titulaires d’un titre de séjour ou d’un visa de long séjour français ou européen en cours de validité ayant sa résidence principale en France ou qui rejoint, en transit par la France, son domicile dans un pays de l’Union européenne ou assimilé ;
  • Ressortissant de pays tiers, en transit de moins de 24 heures en zone internationale ;
  • Membres de délégation en mission officielle et personnel des missions diplomatiques et consulaires, ainsi que des organisations internationales ayant leur siège ou un bureau en France, ainsi que son conjoint et ses enfants ;
  • Professionnel de santé étranger concourant à la lutte contre la Covid-19 ;
  • Équipage et personnel étrangers exploitant des vols passagers et cargo, ou voyageant comme passagers pour se positionner sur leur base de départ ;
  • Ressortissant étranger qui assure le transport international de marchandises ;
  • Marin étranger assurant le transport international de marchandise ou exerçant sur les navires de pêche ;
  • Étudiants titulaires d’un VLS ou d’un VCS pour études (hors VCS Concours), justifiant d’un domicile en France ;
  • Professeurs ou chercheurs employés ou invités par un établissement d’enseignement ou un laboratoire de recherche français.

Les personnes susceptibles d’être admises sur le fondement de l’une de ces exceptions devront être munies d’une attestation de déplacement international dérogatoire dont un modèle est disponible sur le site internet du ministère de l’intérieur Cette attestation devra être présentée à la compagnie de transport avant le départ et lors des contrôles aux frontières, accompagnée des justificatifs nécessaires.

Voir point 3 pour les règles de quarantaine.

Y a t-il une quarantaine obligatoire à l’arrivée en France ?

Quelle que soit votre nationalité (française ou étrangère), il n’y a pas de quarantaine obligatoire si vous résidez dans un Etat de l’espace européen ou dans l’un des 13 Etats mentionnés dans la circulaire 6187/SG du Premier ministre (Australie, Canada, Corée du Sud, Géorgie, Islande, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Thaïlande, Tunisie et Uruguay). Par exception, une quarantaine de deux semaines est obligatoire si vous arrivez en provenance du Royaume-Uni.

Quelle que soit votre nationalité (française ou étrangère), vous êtes invité à observer une quarantaine de deux semaines si votre résidence principale se situe dans un autre Etat. Quelques dérogations sont prévues pour certaines situations (veuillez contacter l’Ambassade : crise.seoul-amba@diplomatie.gouv.fr)

Des mesures de quarantaine sont d’ores et déjà appliquées à l’arrivée dans certains territoires d’outre-mer. Les personnes souhaitant se rendre dans les territoires d’outre-mer sont invitées à consulter le site des services de l’Etat dans la collectivité concernée (par exemple, http://www.polynesie-francaise.pref.gouv.fr/ pour la Polynésie française).

Je suis en déplacement temporaire en Corée, dois-je rentrer en France ?

Il est recommandé aux Français ne résidant pas en Corée (c’est-à-dire ne disposant pas de permis de séjour) de prendre toutes les mesures nécessaires pour rentrer rapidement en France. Pour vous y aider, le ministère chargé des transports a demandé aux compagnies aériennes de maintenir au maximum leurs lignes ouvertes vers la France et de modérer leurs prix. Korean Air, Air France, KLM et Qatar Airways desservent régulièrement la France depuis la Corée, avec ou sans escale.

L’Ambassade est mobilisée pour apporter toute l’aide possible aux Français souhaitant retourner en France.

Nous vous invitons en premier lieu à vérifier directement avec les compagnies aériennes l’état des vols.

Les frais liés à la modification d’un vol ou à la réservation d’un nouveau billet ne sont pas pris en charge par l’Etat (et donc l’Ambassade). Il appartient à chaque voyageur de prendre en charge son billet de retour, en contactant les compagnies aériennes qui affrètent les vols commerciaux.

Nous vous recommandons, si vous ne l’avez pas déjà fait, de vous inscrire sur Ariane, afin de recevoir éventuellement des alertes et/ou des informations ;

Je souhaite rentrer en France par mes propres moyens, y-a-t-il des liaisons aériennes ?

Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a demandé à toutes les compagnies aériennes et aux voyagistes de participer à cet effort collectif exceptionnel de rapatriement des Français souhaitant revenir en France, en maintenant leurs lignes ouvertes vers la France, et en modérant leurs prix. Le ministre est en lien régulier avec ses homologues étrangers pour obtenir l’autorisation du maintien de liaisons aériennes et pour que ces liaisons puissent être assurées sur des vols commerciaux. Ces démarches ont déjà porté leurs fruits en plusieurs endroits. Les efforts se poursuivent en ce sens.

Nous vous invitons donc à vérifier directement avec les compagnies aériennes l’état des vols. Les frais liés à la modification d’un vol ou à la réservation d’un nouveau billet ne sont pas pris en charge par l’Etat (et donc l’Ambassade). Il appartient à chaque voyageur de prendre en charge son billet de retour, en contactant les compagnies aériennes qui affrètent les vols commerciaux.

L’Ambassade note l’existence notamment des vols suivants sur la période du 1er juillet au 31 août 2020 :
• Air France : deux vols hebdomadaires directs vers Paris, les lundi et mercredi ;
• Korean Air : cinq vols hebdomadaires directs pour Paris, les lundi, mercredi, vendredi, samedi et dimanche ;
• KLM : cinq vols hebdomadaires via Amsterdam, les lundi, mercredi, jeudi, vendredi et dimanche ;
• Qatar Airways : vol quotidien vers Paris via Doha ;
• Emirates : trois vols hebdomadaires vers Paris via Dubaï ;
• Turkish Airlines : deux vols hebdomadaires via Istanbul.
Asiana a également prévu un vol hebdomadaire vers Paris entre le 17 et le 31 juillet.

Je réside en Corée, quelles sont les consignes concernant un éventuel rapatriement ?

A ce stade, la France ne prévoit pas de rapatriement pour les ressortissants français en Corée.

S’agissant des Français qui ont leur résidence habituelle à l’étranger, il est recommandé d’éviter autant que possible les déplacements internationaux, même pour revenir sur le territoire national, à moins que des raisons impératives ne vous y contraignent. Si vous jugez nécessaire de rentrer en France, notamment au regard de vos conditions sanitaires, nous vous proposons de vous rapprocher en premier lieu de l’Ambassade (consulat.seoul-amba@diplomatie.gouv.fr).
Restez informés et inscrivez-vous sur Ariane(si vous êtes de passage) et sur le Registre des Français de l’étranger si vous résidez en Corée.

Est-il possible d’effectuer un transit en France ?

Les ressortissants étrangers venant d’un Etat tiers, en transit à Paris de moins de 24 heures vers un autre Etat tiers où ils sont admissibles seront autorisés à transiter s’ils ne changent pas d’aéroport et ne sortent pas de la zone internationale. Une attestation de déplacement international dérogatoire vers la France métropolitaine sera également demandée. Ces pièces devront être présentées aux compagnies de transport, avant l’utilisation du titre de transport, ainsi qu’aux autorités en charge du contrôle frontières, et cela pour tout type de frontière.

2) Je souhaite me rendre en Corée

Je souhaite me rendre en Corée depuis la France, est-ce possible et sous quelles conditions ?

1/ Le Président de la République a annoncé la fermeture des frontières extérieures de l’espace européen, c’est-à-dire de l’Union européenne, de l’Espace Schengen et du Royaume-Uni. Il est nécessaire de restreindre les mouvements internationaux dans toute la mesure du possible. Cependant, les autorités françaises n’imposent pas d’interdiction de sortie du territoire national, à qui que ce soit.

2/ Les autorités coréennes ont suspendu le 13 avril l’exemption de visa dont bénéficiait les titulaires de passeports français pour des séjours en Corée de moins de 90 jours. Les Français qui ne sont pas détenteurs d’un titre de séjour en Corée (permis de résidence par exemple) doivent désormais demander un visa à l’Ambassade de Corée (http://overseas.mofa.go.kr/fr-fr/wpge/m_9488/contents.do ).

3/ Depuis le 22 mars, les personnes en provenance d’Europe qui souhaitent entrer en Corée sont soumises obligatoirement à leur arrivée à l’aéroport, et quelle que soit leur nationalité, à une procédure spéciale d’immigration pouvant les immobiliser entre 6 et 24h, voire plus, sur place.

Dans un premier temps, les voyageurs sont conduits dans un hall dédié où leur température est vérifiée et où ils sont soumis à un questionnaire de santé.

Dans un second temps, les ressortissants coréens, résidant de façon permanente en Corée et ne présentant pas de symptômes, peuvent quitter l’aéroport. Ils sont invités à se confiner à domicile et à se soumettre à un test Coronavirus dans les trois jours.
Les passagers étrangers, qu’ils présentent des symptômes ou non, ainsi que les passagers coréens présentant des symptômes, font l’objet d’un test de dépistage du coronavirus à l’aéroport ou dans un lieu proche. Les coûts associés à ce test sont pris en charge par l’Etat coréen.

Si le résultat du test de dépistage est positif, les passagers sont directement conduits à l’hôpital ou dans un centre de quarantaine médicalisé selon la gravité de leur état de santé. Les coûts associés sont pris en charge par l’Etat coréen
Si le résultat du test de dépistage est négatif, les passagers peuvent quitter les locaux de quarantaine mais doivent se conformer aux règles suivantes décrites ci-après.

4/ Les Coréens et les ressortissants étrangers arrivant en Corée doivent observer une période de confinement de 14 jours.

Les personnes résidant en Corée peuvent effectuer cette période de confinement à domicile.

Les personnes ne disposant pas de logement en Corée seront confinées dans un lieu d’hébergement désigné par les autorités coréennes. Les frais de séjour, d’un montant d’environ 2 100 000 wons pour la quatorzaine, seront à la charge du passager.

Par exception, l’Ambassade de Corée dans le pays de résidence du passager peut délivrer un justificatif d’exemption de confinement à domicile. Ce justificatif doit reconnaître le caractère spécial de la visite effectuée en Corée (affaires, conférence internationale, visite d’intérêt public ou à caractère humanitaire). Ces justificatifs sont délivrés à la discrétion des ambassades de Corée. En ce qui concerne les Français dont la résidence habituelle est en France, le dispositif est détaillé sur le site internet de l’Ambassade de Corée.

Chaque passager entrant sur le territoire coréen, quelle que soit sa nationalité, doit télécharger l’application « Autodiagnostic » sur son téléphone pour indiquer quotidiennement l’évolution de son état de santé. Si un passager rapporte sur l’application des symptômes sur deux jours d’affilée, les autorités coréennes le contacteront pour un examen médical approfondi.

L’Ambassade de France attire l’attention des passagers concernés par les mesures de confinement sur l’importance de respecter à la lettre les consignes des autorités coréennes (obligation de se soumettre à un test de dépistage, règles de confinement strictes, obligation de soins, etc.). Les personnes dont il sera constaté qu’elles ne respectent pas ces mesures pourraient notamment voir leurs visas ou permis de séjour annulés et devoir s’acquitter de pénalités importantes.

5/ Les personnes effectuant un transit aéroportuaire en Corée du Sud ne dépassant pas 24 heures ne sont pas dans l’obligation d’effectuer un test de dépistage du Covid-19. Elles sont toutefois soumises à un contrôle de leur température. Pour les personnes présentant des symptômes, le dépistage est alors obligatoire, avec une attente du résultat de 6 à 24h à prévoir. Si le test s’avère positif, elles seront placées en quarantaine ou hospitalisées en Corée suivant la procédure expliquée ci-dessus.

Tenez-vous informé de la situation en consultant la rubrique Dernière minute des Conseils aux voyageurs

Quelles sont les recommandations sanitaires en Corée ?

La Corée a enrayé la propagation de l’épidémie sur son territoire mais recommande de maintenir un niveau de vigilance élevé. Il est impératif de suivre les recommandations des autorités sanitaires locales :
• télécharger l’application « Emergency Ready App » disponible sur IoS et Android : vous y trouverez, en anglais, l’ensemble des recommandations émises par les autorités coréennes et pourrez recevoir leurs alertes en temps réel ;
• se laver les mains avec du savon ou avec des solutions hydro-alcooliques et avec de l’eau ;
• porter un masque lorsqu’on présente des symptômes, qu’on est fragile ou en présence de personnes fragiles ;
• éviter tout contact avec des animaux morts ;
• éviter tout contact rapproché avec des personnes ayant de la fièvre et qui toussent, le cas échéant ;
Le gouvernement coréen invite également à mettre en œuvre des mesures de « distanciation sociale » :
• conserver une distance de deux mètres avec tout individu ; ne pas serrer de mains ;
• favoriser le télétravail ;
• maintenir les mesures d’hygiène prophylactique (lavage des mains en particulier).
• Porter un masque dans les espaces publics (il est désormais obligatoire de porter un masque dans les transports en commun à Séoul et Daegu).

En cas de fièvre ou de symptômes respiratoires, il convient de se signaler au Centre national de contrôle et de prévention des maladies (numéro spécial avec service en anglais : 1339 ou 1345) pour une prise en charge optimale. En cas de détection d’une personne infectée, l’entourage a l’obligation de demeurer confiné au sein de son lieu de résidence durant 14 jours.

3) Visas et titres de séjour français et coréens

Je suis en Corée, mon visa/titre de séjour expire prochainement, que faire ?

1. Mon titre de séjour coréen expire prochainement.
Compte tenu de la crise sanitaire actuelle, qui conduit à la suppression de nombreux vols internationaux, les autorités coréennes étendent automatiquement la durée de validité de trois mois des permis de séjour jusqu’au 31 mai 2020. Cette extension concerne les ressortissants étrangers dont le permis de séjour expire entre 24 février et le 31 mai et qui sont en situation régulière en Corée. Le renouvellement d’un permis de séjour comme la durée de prolongation accordée seront appréciés en fonction des motifs invoqués et relèvent de la décision souveraine du service coréen de l’immigration.

2. Je bénéficie d’un permis vacances-travail d’un an renouvelable une fois (PVT).
Si votre permis vacances-travail arrive à expiration entre le 24 février et le 31 mai, il sera alors automatiquement étendu de trois mois.

3. Je suis entré en Corée grâce à l’exemption de visa de 90 jours dont bénéficiaient les titulaires de passeports français.

S’agissant des voyageurs bénéficiant de l’exemption de visa de 90 jours (tourisme, affaires), les autorités coréennes peuvent prolonger l’exemption de 30 jours si elle est motivée par des raisons humanitaires.

Ces raisons incluent la suppression du vol de retour par la compagnie aérienne. Pour obtenir la prolongation de l’exemption de visa, les voyageurs désirant étendre leur séjour en Corée doivent se rendre dans un bureau d’immigration avec leur passeport, leur billet d’avion annulé et un document expliquant la raison pour laquelle ils sollicitent la prolongation de l’exemption (attestation de la compagnie aérienne ou document rédigé par le passager sur papier libre).

La possibilité offerte par les autorités coréennes d’étendre leur séjour en Corée doit donc être comprise comme un délai d’ajustement pour prendre un vol vers la France. L’Ambassade ne délivre pas de certificat pour justifier de la légitimité de la demande d’extension.

Les autorités françaises recommandent aux Français de passage en Corée (séjour de moins de 90 jours) de prendre les mesures nécessaires pour leur retour rapide en France, tant que les lignes commerciales sont ouvertes.

Je suis en France ou je rentre en France et m’inquiète pour mon titre de séjour français

En raison de la pandémie de Coronavirus Covid-19, la durée de validité des documents suivants, qui arrivent à échéance entre le 16 mars et le 15 mai 2020, est prolongée de 6 mois :
• Visas de long séjour
• Tous titres de séjour (sauf titres spéciaux délivrés au personnel diplomatique et consulaire étranger)
• Autorisations provisoires de séjour
• Récépissés de demande de titre de séjour
Les ressortissants de pays exemptés de visa Schengen (et dont la durée maximale de séjour dans l’espace Schengen est atteinte ou proche d’être atteinte), dans des cas d’urgence justifiés, sont invités à se rapprocher de la préfecture de leur lieu de séjour qui pourra leur délivrer une autorisation provisoire de séjour.

4) Autres questions

Je réside en Corée et dois faire face à des difficultés économiques suite à la crise sanitaire

Conformément à la demande du Président de la République, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, en lien étroit avec le ministère de l’Action et des comptes publics, engage à présent tous les moyens nécessaires pour assurer à nos compatriotes qui résident à l’étranger un soutien sanitaire, social et éducatif à la hauteur des difficultés engendrées par la pandémie de Covid-19.

Un dispositif d’aide sociale ponctuelle et sous condition a donc été mis en place pour les Français résidents en difficulté.

Si vous êtes dans cette situation, nous vous invitons à prendre contact avec la section consulaire de l’ambassade de France à Séoul en remplissant le formulaire disponible sous le lien suivant :
https://kr.ambafrance.org/Dispositif-de-soutien-aux-Francais-en-difficulte-etablis-en-Coree-du-Sud

Peut-on se rendre dans un Etat tiers après avoir séjourné ou transité en Corée du Sud ? Quelle est la liste des Etats ?

Certains pays/territoires refusent désormais l’entrée de leur territoire ou imposent de nouvelles conditions aux visiteurs ayant séjourné ou transité par la Corée du Sud. A consulter ici (liste non exhaustive)  :

Excel - 27 ko
(Excel - 27 ko)

Pour obtenir le détail des mesures prises, nous vous conseillons de vous rapprocher de l’association nationale du transport aérien (https://www.iatatravelcentre.com/international-travel-document-news/1580226297.htm), des ambassades concernées, des autorités du pays en question ou de votre compagnie aérienne.

Je souhaite retourner en Europe depuis un pays autre que la Corée ; je fais une escale à Séoul ; est-ce possible et sous quelles conditions ?

Il est possible de retourner en Europe en faisant escale en Corée.

Les personnes effectuant un transit aéroportuaire en Corée du Sud ne dépassant pas 24 heures ne sont pas dans l’obligation d’effectuer un test de dépistage du Covid-19. Elles sont toutefois soumises à un contrôle de leur température. Pour les personnes présentant des symptômes, le dépistage est alors obligatoire, avec une attente du résultat de 6 à 24h à prévoir. Si le test s’avère positif, elles seront placées en quarantaine ou hospitalisées en Corée (cf. point « Je souhaite me rendre en Corée depuis la France, est-ce possible et sous quelles conditions ? » pour la procédure exacte). L’ensemble des frais engendrés sont pris en charge par l’Etat coréen.

Quels sont les sites de référence en Corée pour avoir davantage d’informations ?

Vous pouvez obtenir davantage d’informations sur les sites officiels suivants (pages en anglais) :
Korea Centers for Disease Control (http://www.cdc.go.kr/cdc_eng)
Ministère de la Santé et des Affaires sociales (http://www.mohw.go.kr/eng)
Ministère de l’Emploi et du Travail (http://www.moel.go.kr/english)
Ministère de l’Education (http://www.english.moe.go.kr)
Ministère de l’égalité des genres et de la famille (http://www.mogef.go.kr/eng)
Ministère de l’Intérieur et de la Sûreté (http://www.mois.go.kr/eng)
Ministère de l’Economie et des Finances (http://english.moef.go.kr)

Comment joindre l’Ambassade si j’ai une question ?

L’Ambassade est joignable par téléphone au +82 2-3149-4300 ou par courriel à l’adresse suivante : crise.seoul-amba@diplomatie.gouv.fr.

Dernière modification : 10/07/2020

Haut de page