Bilan record des investissements étrangers en France en 2019

PNG

1) Bilan exceptionnel pour la France

Les investissements internationaux en France ont atteint l’an dernier un niveau record grâce à une hausse annuelle de 11% des décisions d’investissement (1 468 projets comptabilisés) et près de 40 000 emplois créés ou sauvegardés. La France est ainsi devenu le pays d’Europe le plus attractif pour les investisseurs étrangers.

Cette attractivité est le résultat de la transformation ambitieuse de la France menée depuis 2017 : réforme du marché du travail, allégement de la fiscalité du capital, diminuton de l’impôt sur les sociétés, facilitation de la croissance des PME grâce à la loi PACTE ou encore investissement massif dans l’innovation.

Dans cet environnement fluctuant qu’entraîne la crise Covid-19, ce sont la résilience de l’économie française et les réformes « pro-business » engagées par le gouvernement qui ont permis de renforcer la confiance des investisseurs étrangers.

2) Le tissu industriel français, principal bénéficiaire des IDE

Ce secteur reste le principe béénficiaire des investissements étrangers (nouveaux sites et extensions) avec 26% du total des investissements et 380 projets contre 320 projets en 2018 (+19%). Les activités de production, restent les premières contributrices de l’investissement international en termes d’emplois avec 13 814 emplois (dont 10 099 emplois créés et 3 715 emplois maintenus - + 22% par rapport à 2018), soit 35 % de l’emploi total. Les principaux secteurs concernés sont les équipementiers aéronautiques et ferroviaires (21 %) et l’industrie automobile (14 %).

3) La France particulièrement attractive dans le domaine de l’innovation

L’innovation est un véritable levier pour l’attractivité du site France : 85 % des cadres dirigeants à l’étranger reconnaissent la qualité de l’innovation française et 84 % considèrent que l’écosystème français encourage l’innovation. La qualité des personnels de R&D, la proximité des clusters français ou encore les coopérations avec la recherche académique sont autant d’atouts structurels de l’économie française qui soutiennent la dynamique des investissements de R&D.

L’écosystème tech français jouit d’une forte reconnaissance internationale. STATION F, le plus ambitieux campus de startups au monde, implanté à Paris, entièrement financé par Xavier Niel, fondateur de Free, de l’École 42 et du fonds d’investissement Kima Ventures, accueille 1 000 startups innovantes et 3 000 stations de travail réparties sur 30 programmes internationaux d’accompagnement parmi lesquels des incubateurs (HEC, Edhec, Insead, IFM, Ponts et Chaussées), des accélérateurs (Veepee, Facebook, Microsoft, Havas, TF1, LVMH, Thales, etc.) et des réseaux internationaux. STATION F comprend aussi 30 fonds d’investissement présents sur le campus (Kima, Ventech, Daphni, Accel, etc.). Cette capacité d’innovation a été particulièrement mise en lumière lors des dernières éditions du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, le plus grand salon mondial de l’électronique grand public. Le CES de janvier 2020 a mis en lumière de nombreuses jeunes pousses françaises de la tech. Avec 40 récompenses, la France est la nation européenne qui a remporté le plus d’Innovation Awards et est même la 4e nation mondiale.

4) Bilan sud-coréen en France en hausse

En 2019, 8 nouvelles décisions d’investissement d’entreprises sud-coréennes ont permis la création de plus de 245 emplois, soit une progression de plus de 50 %. À noter la diversification des investissements sud-coréens avec une progression de l’innovation, du secteur immobilier et de l’activité des fonds de venture capital. La France dispose néanmoins d’une marge de progression (11e pays de destination de ces investissements avec moins de 1 % des projets).

PDF - 13.8 Mo
Bilan 2019 complet
(PDF - 13.8 Mo)
PDF - 314.9 ko
Bilan et infographies
(PDF - 314.9 ko)
PDF - 139.9 ko
Fiche Corée du sud
(PDF - 139.9 ko)
PDF - 111.2 ko
CP en FR
(PDF - 111.2 ko)

Dernière modification : 10/08/2020

Haut de page